MANY THANKS TO PATRICIA COTTI WHO

PROVIDED THE BOOK

 

 

Exner, Sigmund, Ritter von Ewarten,

1846-1926

 

 

 

 

Présentation de l’Entwurf de Sigmund Exner.

 

 

 

 

  Freud déclare : « je finis par trouver [en 1876], dans le laboratoire de physiologie d’Ernest Brücke paix et pleine satisfaction. Ainsi que des personnes que je pouvais respecter et prendre pour modèle. Maître Brücke lui-même et ses assistants Sigm. Exner et Ernst von Fleischl-Marxow… ». OCF.P. 17, p. 57. On connaît la suite, en 1882, Brücke, au vu de la « mauvaise situation matérielle » de Freud, lui conseille de quitter la carrière théorique. Et c’est Sigmund Exner (1846-1926) qui succéda à Brücke. Selon Jones, des trois personnages cités par Freud, Exner lui était le moins sympathique. « Excellent savant, il était très ambitieux, vaniteux et dictatorial sous des dehors de jovialité. » Jones, 1, p. 50. Pourtant les deux hommes continuent de se fréquenter selon Jones et c’est Exner qui révéla à Freud les obstacles à sa nomination comme professeur autour de 1900. Le fait qu’Exner avait publié son Entwurf un an avant la rédaction de l’Entwurf de Freud, n’échappe pas à Jones. Mais il diminue les qualités de l’ouvrage d’Exner «  plus diffus que celui de Freud et huit fois plus long ». Jones, 1, p. 417. Jones cherche des ressemblances entre les deux auteurs : le système nerveux est soumis à des lois quantitatives, « sommation des excitations », « inhibition », « frayage », etc. et conclue qu’Exner poursuivait le même but que Freud : « enlever aux processus psychiques leur caractère particulier parmi les phénomènes naturels. » Jones, 1, p. 418. Didier Anzieu affirme tout simplement que Freud « s’inspire du gros ouvrage publié par son maître Exner… » Anzieu, p. 70. Sulloway continue de soutenir la thèse de l'influence de l'ouvrage d'Exner sur le projet de Freud. Bref, personne ne prend le risque de relever la différence entre les deux approches que vous pouvez observer dans les pages publiées plus bas. Remarquons enfin que la transmission de cette "tradition" entre les historiens de la pensée freudienne se produit a partir d'une erreur de Jones. En effet Jones observe que l'Entwurf d'Exner comporte la mention "Première partie" et en déduit que l'ensemble de l'ouvrage serait le double de ce volume, ce qui lui permet de conclure que l'écrit d'Exner est huit fois plus long que celui de Freud. En fait le rapport est seulement de 3,6. Car Exner n'est jamais allé plus loin que cette première partie! Et Freud n'acheva jamais son manuscrit !